Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Les Bannis et les Proscrits T.1 : Le Feu de la Sor’cière de James Clemens

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 23 novembre 2012 @ 21 h 58 min

Genre : Fantasy Les Bannis et les Proscrits T.1 : Le Feu de la Sor'cière de James Clemens dans Avis littéraires couv1741682-185x300

Editeur : Milady

Année de sortie : 2008

Nombre de pages : 536

Synopsis : Par une nuit fatale, dans le merveilleux pays d’Alasea frappé par une malédiction, trois mages firent un ultime acte de résistance, sacrifiant tout dans l’espoir de préserver le bien. Cinq cents ans plus tard, au jour anniversaire de cette nuit sinistre, une petite fille hérite d’un pouvoir perdu depuis longtemps. Mais avant qu’elle puisse comprendre son terrible don, le Seigneur Noir lance ses monstres ailés pour la capturer et lui rapporter la magie embryonnaire qu’elle détient. Fuyant les hordes des ténèbres, Elena est précipitée vers une issue terrible … et vers la compagnie d’alliés inattendus. Formant avec eux une bande de parias et de hors-la-loi, elle va tenter de combattre les forces implacables du mal et de secourir un empire autrefois glorieux …

 

Avis : La couverture est très attirante : on découvre déjà un univers fantastique et enchanteur, avec des lieux étranges, sinistres, et merveilleux à la fois. Elle donne tout de suite envie d’être dans l’histoire, d’apprendre à connaitre les personnages, d’entrer dans les lieux qu’ils vont découvrir. 

Le début de l’histoire est très intriguant : j’aime beaucoup l’idée d’une histoire dans une histoire et aussi de cette implication du lecteur, qui devient un élève et qui est censé apprendre l’histoire de son pays. On se sent plus touché par ce qui se raconte, on est plus concerné. L’idée du narrateur mystérieux est très intéressante : on sait qu’il fait partie de l’histoire mais on ne se doute pas de qui il peut être. Et on a beau chercher des indices dans l’œuvre, il n’y en a aucun. Le début donne déjà envie de lire la suite rien que pour connaitre ce personnage mystère !

Dès ce premier tome, on sait que ce sera une saga très intéressante. Les personnages sont vivants, attachants, assez développés. On connait les pensées de chacun d’eux, on perçoit déjà les intentions de certains, leur nature, on peut se les imaginer très facilement, que ce soit physiquement ou mentalement. Mon préféré est sans doute Kral : il a l’air d’un gros dur sans cœur, mais il se révèle être un être sensible, qui a des sentiments comme tout le monde. Je le trouve plus attachant que les autres. Evidemment, j’aime beaucoup aussi le personnage d’Elena, que je trouve assez touchant et courageux. Elle veut montrer sa force en cachant sa peur mais, elle aussi est comme tout le monde. C’est sans doute ce qu’il y a de mieux avec ces personnages : ils sont réalistes.

Les lieux, fascinants et fantastiques, sont également facilement imaginables, et assez diversifiés. L’on passe de l’habitat d’un ogre à celui des Siluras. Je trouve ça assez intéressant : on ne retrouve pas les mêmes paysages tout le temps, comme c’est parfois le cas dans certains livres de Fantasy. 

Ce que je trouve également intéressant, c’est que l’on suit chaque personnage séparément pour découvrir son histoire personnelle, ce qui est assez inhabituel dans les romans que j’ai lu : souvent, on prend l’action en cours et on découvre l’histoire des personnages pendant l’œuvre. Là, on en sait plus que les personnages, et je trouve que cela démarque l’œuvre des autres romans que j’ai déjà lu.

 

Je conseillerais ce livre à tous ceux qui adorent la Fantasy, à ceux qui voudraient essayer, mais également, et surtout, à ceux qui veulent se réconcilier avec elle parce qu’ils ont eu une mauvaise expérience.

Je n’avais pas lu une aussi bonne saga depuis L’Héritage de Christopher Paolini.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes