Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Inventaire

Classé dans : Avis littéraires — 21 janvier, 2017 @ 12:45

Petit inventaire pour vous faciliter la tâche ! (J’ai une chaîne YouTube, si cela vous intéresse : Redbluemoon ; j’ai aussi une page Facebook : Redbluemoon, blogueuse littéraire, et Instagram : red_bluemoon !)

 Alors, ce ne sont pas tous les livres que j’ai lus, mais seulement tous ceux que j’ai chroniqués, parce que j’ai beaucoup lu avant de commencer ce blog ! Donc, je ne mets ici que les livres sur lesquels j’ai écrit un article ! Les différents tomes des séries sont cités dans l’ordre ! Je vous souhaite une bonne visite, de bonnes lectures, et n’hésitez pas à me dire si vous constatez des problèmes !

Je vous ai mis les titres des livres en VO et en français, histoire que vous puissiez choisir la version que vous voulez !! 

Vous trouverez, à la fin de cet inventaire, une catégorie « Relectures » : ces articles sont une sorte d’update, ou de remarques ajoutées par rapport à la chronique complète !

A

ADAM, Olivier : Je vais bien, ne t’en fais pas

AGUS, Milena : Mal de pierres (Mal di pietre)

ALAIN-FOURNIER : Le Grand Meaulnes 

ALCOTT, Louisa May Little Women (Les Quatre filles du Dr. March)

ALEXAKIS, Vassilis : Le premier mot

ALIGHIERI, Dante : La Divine Comédie (Divina Commedia)

ALPHEN, Pauline Les EveilleursSalicande (tome 1)

ANONYME : Le Roman d’AlexandreLe Roman de Merlin

APOLLINAIRE, Guillaume : Alcools ; Calligrammes

ARASSE, Daniel : Histoires de peintures

ARIKAWA, Hiro Library Wars (Toshokan Senso) : Conflits (tome 1) (Toshokan Senso), Troubles (tome 2) (Toshokan Nairan), Crises (tome 3) (Toshokan Kiki), Révolution (tome 4) (Toshokan Kakumei)

ASHER, Jay : Thirteen Reasons Why (Treize raisons)

ASSOULINE, Pierre : Lutetia

ATWOOD, Margaret : Alias Grace (Captive) ; Stone Mattress (Neuf contes) ; The Handmaid’s Tale (La servante écarlate) ; The Penelopiad (L’Odyssée de Pénélope)

AUBRAC, Lucie : Ils partiront dans l’ivresse

AUSTEN, Jane : Pride and Prejudice  (Orgueil et préjugés) ; Sense and Sensibility (Raison et sentiments)

B

BACQUE, Pascal La Guerre de la terre et des hommes

BAILLY, Samantha : Ce qui nous lie

BALZAC, Honoré de : La Fille aux yeux d’or ; La Vendetta ; Le Colonel ChabertLe Cousin Pons

BARDUGO, Leigh : Wonder Woman: Warbringer (même titre en français)

BARJAVEL, René La Nuit des temps

BARKER, Nicola : H(A)PPY

BARRIE, J. M. : Peter Pan

BARTHES, Roland : Fragments d’un discours amoureux ; L’Empire des signes Sur Racine

BAUDELAIRE, Charles : Le Spleen de Paris 

BAUM, L. Frank : The Wizard of Oz (Le magicien d’Oz)

BEAUVOIR, Simone de : Le deuxième sexe 1 2Mémoires d’une jeune fille rangée

BECHDEL, Alison : Fun Home: A Family Tragicomic (Fun Home : une tragicomédie familiale)

BECKETT, Samuel : En attendant Godot

BECKFORD, William : Vathek

BECTON, Jennifer : Charlotte Collins

BEIGBEDER, Frédéric : Oona et Salinger ; Un roman français Windows on the World

BENNETT, Alan : La Reine des lectrices (The Uncommon Reader)

BENNETT, Sophia : Sœurs pour la vie (The Look)

BERN, Stéphane : Secrets d’Histoire : 1 2 3 

BERTHOUD, Ella et ELDERKIN Susan : The Novel Cure: An A-Z of Literary Remedies (Remèdes littéraires : Se soigner par les livres)

BIANU, Zéno : Poèmes à dire 

BIVALD, Katarina : La Bibliothèque des cœurs cabossés (Läsarna i Broken Wheel rekommenderar)

BLAKE, Kendare Three Dark CrownsThree Dark CrownsOne Dark ThroneTwo Dark Reigns

BOSC, Adrien : Constellation

BOTTERO, Pierre : Le Pacte des Marchombres : Ellana

BOULGAKOV, Mikhaïl : Le maître et Marguerite (Mistrz i Malgorzata)

BOWEN, James : Un chat des rues nommé Bob (A Street Cat Named Bob)

BRADDON, Mary Elizabeth : Lady Audley’s Secret (Le secret de Lady Audley)

BREGMAN, Rutger : Utopies réalistes (Gratis geld voor iedereen : en nog viff grote ideeën die de wereld kunnen veranderen OU Utopia for Realists, and how we can get there)

BROOKS, Max : Guide de survie en territoire zombie  (The Zombie Survival Guide: Complete Protection from the Living Dead) ; World War Z

BROWN, Dan : Robert Langdon : Le Symbole Perdu (The Lost Symbol), Inferno

BROWN, Jennifer : Tornade (Torn Away)

BRYSON, Bill : A Short History of Nearly Everything (Une histoire de tout, ou presque …) ; Shakespeare: The World as a Stage (Shakespeare : Antibiographie)

BYATT, A. S. Ragnarok: The End of the Gods (La fin des dieux)

C

CABOT, Meg : Princess Diaries : Royal Wedding (Journal d’une princesse, tome 11 : Le mariage d’une princesse)

CALDERA, Georgia : Les Larmes rouges : Réminiscences

CALVINO, Italo : Si par une nuit d’hiver un voyageur (Se una notte d’inverno un viaggiatore)

CAMPBELL, James W. P. et PRYCE, Will : Bibliothèques : une histoire mondiale (The Library: A World History)

CAMPBELL, Jen : The Beginning of the World in the Middle of the Night The Bookshop Book ; Weird Things Customers Say in Bookshops (Propos cocasses et insolites entendus en librairie)

CAMUS, Albert : La chute La peste

CAPOTE, Truman : In Cold Blood (De sang froid)

CARROLL, Lewis : Alice : Alice’s Adventures Underground (Alice au pays des merveilles), Through the Looking-Glass (Alice, de l’autre côté du miroir)

CARTER, Angela : Fireworks (Feux d’artifice) ; The Bloody Chamber (La compagnie des loups)

CASS, Kiera : La Sélection : La Sélection (The Selection), L’Elite (The Elite), L’Elue (The One), The Heir (L’héritière), The Crown (La couronne)

CASSATI, Sandro : Marilyn Monroe, biographie intime

CELAN, Paul : Choix de poèmes

CESAIRE, Aimé : Cahier d’un retour au pays natal

CHAILLAN, Marianne Ainsi philosophait Amélie Nothomb

CHAVAGNEUX, Christian et PALAN, Ronen : Les paradis fiscaux

CHBOSKY, Stephen : The Perks of Being a Wallflower (Le monde de Charlie)

CHRISTIE, Agatha : And Then There Were None (Dix petits nègres) ; Hercule Poirot La Mystérieuse affaire de Styles (The Mysterious Affair at Styles) Murder on the Orient Express (Le crime de l’Orient-Express) ; Miss Marple : L’affaire Protheroe (The Murder at the Vicarage)

CLARE, Cassandra : The Mortal Instruments : City Of Bones (La cité des ténèbres), City of Ashes (La cité des cendres), City of Glass (La cité de verre) ; The Infernal Devices (The Mortal Instruments, les origines) : Clockwork Angel (L’Ange mécanique), Clockwork Prince (Le Prince mécanique), Clockwork Princess (La Princesse mécanique)

CLARKE, Stephen : Talk to the Snail (Français, je vous (h)aime)

CLAUDEL, Paul : Le Soulier de satin

CLEMENS, James : Les Bannis et les Proscrits : Le Feu de la Sor’cière (Wit’ch Fire)

CLINE, Ernest : Ready Player One (Player One)

COBEN, Harlan : Ne le dis à personne … (Tell No One)

COCTEAU, JeanOrphée

COHEN, Albert : Solal

COLFER, Chris : Struck : comment foudroyer sa réputation en un éclair (Struck by Lightning: The Carson Phillips Journals)

COLLINS, Suzanne : The Hunger Games : Hunger Games, Catching Fire (L’embrasement), Mockingjay (La révolte)

COLLODI : Les Aventures de Pinocchio (Le avventure di Pinocchio)

COREY, James S. A. The ExpanseLeviathan Wakes (L’éveil du léviathan)

CORTAZAR, Julio : Cronopes et Fameux (Historias de cronopios y de famas)

COURTADE, Henri : Loup, y es-tu ?

CUNNINGHAM, Michael : Specimen Days (Le livre des jours)

CYMES, Michel : Vivez mieux et plus longtemps

D

DABOS, Christelle : La Passe-Miroir : Les fiancés de l’hiver, Les Disparus du Clairdelune ; La mémoire de Babel

DAHL, Roald : The BFG (Le BGG)

DASHNER, James : The Maze Runner (Le Labyrinthe) : The Maze Runner (Le labyrinthe), The Scorch Trials (La terre brûlée), The Death Cure (Le remède mortel)

DE FOMBELLE, Timothée Le Livre de Perle

DE ROSNAY, Tatiana : Manderley for ever

DE VIGAN, Delphine : D’après une histoire vraie

DELACOURT, Grégoire : La liste de mes envies

DELBO, Charlotte : Auschwitz et après : Mesure de nos jours

DESPLAT-DUC, Anne-Marie : Les Colombes du Roi-Soleil : Les comédiennes de M. Racine

DESPROGES, Pierre : Le petit reporter

DICKENS, Charles : A Christmas Carol, The Chimes and The Haunted Man (Un conte de Noël, Les Carillons et L’homme hanté) ; Bleak House (La maison d’Apre-Vent)

DIDEROT, Denis : Contes et entretiens ; Jacques le Fataliste ; Supplément au voyage de Bougainville 

DIDIERLAURENT, Jean-Paul : Le liseur du 6h27

DIOME, Fatou : Kétala

DIVRY, Sophie : La condition pavillonnaire

DONOGHUE, Emma : Kissing the Witch ; Room

DU BELLAY, Joachim : Les Regrets suivi des Antiquités de Rome et du Songe

DU MAURIER, Daphné : Rebecca

DUBOIS, Pierre : Comptines assassines ; Les contes de crimes

DUFFY, Carol Ann : The World’s Wife

DURAS, Marguerite : Hiroshima mon amour ; L’amant 

DUROY, Lionel : L’absente

E

EASTON ELLIS, Bret : Les lois de l’attraction (The Rules of Attraction)

ECO, Umberto : Histoire de la laideur (Storia della bruttezza)

ENARD, Mathias : Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants

ENGEL, Amy : The Book of Ivy

ERASME : Eloge de la folie (Moriae elogium, id est, Stulticiae laus)

ESCHYLE : L’Orestie (Oresteia)

EURIPIDE : Médée suivi des Troyennes (MedeiaTroiades)

F

FARGETTON, Manon : Ombre L’Héritage des Rois-Passeurs (tome 1), Les Illusions de Sav-Loar (tome 2)

FELLOWES, Julian Belgravia

FERAOUN, Mouloud : La terre et le sang

FERMINE, Maxence : Neige

FIELDING, Helen : Le journal de Bridget Jones (Bridget Jones’s Diary)

FLAUBERT, Gustave : L’Education sentimentale Madame Bovary Un cœur simple

FLEMING, Ian : James Bond : Casino Royale 

FLYNN, Gillian : Gone Girl (Les apparences)

FOENKINOS, David : La délicatesse

FOER, Jonathan SafranEating Animals (Faut-il manger les animaux ?); Everything Is Illuminated (Tout est illuminé) ; Extrêmement fort et incroyablement près (Extremely Loud and Incredibly Close)

FONDANE, Benjamin : Le Mal des fantômes

FORSTER, E. M. : A Room with a View (Avec vue sur l’Arno) ; Maurice

FOWLES, John : The French Lieutenant’s Woman (Sarah et le lieutenant français)

FRANK, Anne : Journal (Het achterhuis: Dagboekbrieven 12 juni 1942 – 1 augustus 1944)

G

GAIMAN, Neil : CoralineNeverwhere ; Norse Mythology (La mythologie viking)

GALLO, Max : Louis XIV : Le Roi-SoleilL’hiver du grand roi

GARCIA, Kami et STOHL, Margaret : Chroniques des Enchanteurs : 16 lunes (Beautiful Creatures), 17 lunes (Beautiful Darkness), Sublimes lunes (Dream Dark), 18 lunes (Beautiful Chaos), 19 lunes (Beautiful Redemption)

GARY, Romain : Les cerfs-volants

GAVALDA, Anna L’Echappée belle

GAZALE, OliviaLe Mythe de la virilité : Un piège pour les deux sexes

GEORGE, Jessica Day : La princesse du bal de minuit (Princess of the Midnight Ball)

GERMAIN, Sylvie : Hors champ Magnus

GESSEN, Masha : Poutine, l’homme sans visage (The Man Without a Face: The Unlikely Rise of Vladimir Putin)

GIDEON, Mélanie : La vie romantique d’Alice B.

GIRARD, Anne-Sophie et GIRARD, Marie-Aldine : La femme parfaite est une connasse

GIRAUD, Brigitte : Une année étrangère

GIRAUDOUX, Jean : La guerre de Troie n’aura pas lieu

GLATTAUER, Daniel : Emmi et Leo : Quand souffle le vent du nord (Gut Gegen Nordwind), La Septième vague (Alle sieben Wellen)

GOETHE : Faust ; Les Affinités électives (Die Wahlverwandtschaften)

GOLDEN, Arthur : Geisha (Memoirs of a Geisha)

GOMBROWICZ, Witold : Cosmos (Kosmos)

GOODKIND, Terry : L’Epée de vérité (Sword of Truth) : Dette d’Os (Debt of Bones), La Première Leçon du Sorcier (Wizard’s First Rule), La Pierre des Larmes (Stone of Tears), Le Sang de la Déchirure (Blood of the Fold)

GORDON, Edmund : The Invention of Angela Carter

GRAVES, Robert : The Greek Myths, volume 1 (Les mythes grecs)

GRAY, Alasdair : Poor Things (Pauvres créatures)

GRAY, John : Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus (Men Are from Mars, Women Are from Venus)

GREEN, John : Nos étoiles contraires (The Fault in Our Stars)

GREGORY, Philippa : Saga Tudor : The Constant Princess, Deux sœurs pour un roi (The Other Boleyn Girl), L’Héritage Boleyn (The Boleyn Inheritance)

GRIMBERT, Philippe : Un secret

GROSSMAN, Lev The Magicians (Les Magiciens) : Tome 1

H

HAIG, Matt : Les Radley (The Radleys)

HALL, Sarah : Madame Zero

HARARI, Yuval Noah : Sapiens: A Brief History of Humankind (Sapiens : Une brève histoire de l’humanité)

HARRIS, Robert Cicero Trilogy (Cicéron) : Imperium

HAWKINS, Paula : Into the Water (Au fond de l’eau) ; The Girl on the Train (La fille du train)

HAWTHORNE, Nathaniel : The House of the Seven Gables (La maison aux sept pignons) ; The Scarlet Letter (La lettre écarlate)

HIGGINS CLARK, Mary : L’ombre de ton sourire (The Shadow of Your Smile)

HILL, Susan : Mrs de Winter (La malédiction de Manderley) ; The Woman in Black (La dame en noir)

HINES, Jim C. Princess (Princesses mais pas trop) : The Stepsister Scheme (L’Enlèvement du Prince Armand)

HOBB, Robin : The Realm of the Elderlings : The Farseer Trilogy (L’assassin royal, première époque) : Assassin’s Apprentice (L’apprenti assassin), Royal Assassin (L’assassin du roi et La nef du crépuscule), Assassin’s Quest (Le Poison de la vengeanceLa Voie magique et La Reine solitaire)

HOMERE : L’Odyssée (Odusseia)

HOWARD, A. G. : Splintered : Splintered, Unhinged

HUGO, Victor : Hernani ; L’Homme qui rit ; Les MisérablesLucrèce BorgiaNotre-Dame de Paris

HUMBERT, Fabrice : L’Origine de la violence

HURWITZ, Gregg, AARON, Jason, KUDRANSKI, Szymon, PEARSON, Jason : Batman : La Splendeur du Pingouin (Penguin: Pain and Prejudice)

HUSTVEDT, Siri The Shaking Woman, Or, a History of My Nerves (La Femme qui tremble : Une histoire de mes nerfs) ; The Summer Without Men (Un été sans les hommes)

HUXLEY, Aldous : Le meilleur des mondes (Brave New World)

I

IACOBELLIS, Kevin : La porte de la réflexion ; Le serpent de la séduction Les Bourgeons du mal

IBSEN, Henrik : Hedda GablerUne maison de poupée (Et Dukkehjem)

INOUE, Yasushi : Le fusil de chasse (Ryoju)

IONESCO, Eugène : La Leçon Le roi se meurt

ISHIYAMA, Kei : Grimms Manga

J

JABLONKA, Ivan : Laëtitia ou la fin des hommes

JACKSON, Shirley : The Haunting of Hill House (La maison hantée) ; The Lottery and Other Stories (La loterie et autres nouvelles)

JAMES, E. L. : Cinquante nuances de Grey : Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades of Grey), Cinquante nuances plus sombres (Fifty Shades Darker), Cinquante nuances plus claires (Fifty Shades Freed), Grey

JAMES, P. D. : La mort s’invite à Pemberley (Death Comes to Pemberley)

JARDIN, Alexandre : Le Zèbre

JARRY, Alfred : Ubu roi 

JAUFFRET, Régis : Cannibales

JONASSON, Jonas : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire (Hundraaringer som klev ut genom fönstret och försvann)

JONCOUR, Serge : Repose-toi sur moi

JOUVE, Pierre Jean : Paulina 1880

JOYCE, James : Dubliners (Dublinois)

JUBERT, Hervé : Beauregard : tome 1, Magies secrètes

JULIET, Charles : Lambeaux

K

KALOTAY, Daphné : Un papillon sous la neige (Russian Winter)

KANATA, Konami : Chi, une vie de chat (Chizu suito homu)

KATSURA, Masakazu : Shadow Lady (Shadoredi)

KATZ, Gabriel Le Serment de l’orageTome 1

KAUFMAN, Amie et KRISTOFF Jay : The Illuminae Files (Illuminae) : Illuminae (Dossier Alexander), Gemina (Dossier Gemina), Obsidio (Dossier Obsidio)

KAWABATA, Yasunari Les Belles Endormies (Nemureru bijo)

KLEINBAUM, Nancy : Dead Poets Society (La société des poètes disparus)

KEYES, Daniel : Billy Milligan, l’homme aux 24 personnalités  (The Minds of Billy Milligan) ; Flowers for Algernon (Des fleurs pour Algernon)

KING, Stephen : Danse Macabre (Anatomie de l’horreur) ; La Ligne verte (The Green Mile) ; The Dark Tower (La tour sombre) : The Gunslinger (Le pistolero)

KINSELLA, Sophie : L’accro du shopping : Confession d’une accro du shopping (Confessions of a Shopaholic) ; Les Petits Secrets d’Emma (Can You Keep a Secret?)

KITAMURA, Katie : A Separation (Les pleureuses)

KOLTES, Bernard-Marie : La nuit juste avant les forêts

KUBO, Tite : Bleach (Burichi) : The Death and the Strawberry

L

LA FONTAINE, Jean de : Fables

LABE, Louise : Œuvre Poétique

LACARRIERE, Jacques : Dictionnaire amoureux de la Grèce

LACLOS, Pierre Choderlos de Les Liaisons dangereuses

LAFAYETTE, Madame de : La Princesse de Clèves

LAMARTINE, Alphonse de : Graziella

LARSEN, Reif : The Selected Works of T.S. Spivet (L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet)

LARSSON, Stieg : Millénium : La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette (Flickan som lekte med elden), La reine dans le palais des courants d’air (Luftslottet som sprängdes)

LEMAITRE, Pierre : Les Enfants du désastre : Au revoir là-hautCouleurs de l’incendie

LESSING, Doris : The Fifth Child (Le cinquième enfant)

LEVER, Evelyne Dictionnaire amoureux des reines

LEWICKI, Christine : J’arrête de râler !

LEWIS, C. S. : Les Chroniques de Narnia (The Chronicles of Narnia) : Le neveu du magicien (The Magician’s Nephew), Le Lion, la Sorcière Blanche et l’Armoire Magique (The Lion, the Witch and the Wardrobe), Le Cheval et l’Ecuyer (The Horse and His Boy), Le Prince Caspian (Prince Caspian), L’Odyssée du Passeur (The Voyage of the Dawn Treader)

LEWIS, Matthew : The Monk (Le moine)

LOUIS, Edouard : En finir avec Eddy Bellegueule

LOWRY, Lois : The Giver (Le passeur)

LUCACI, Dorica : Chats extraordinaires illustrés

LYONS, Martyn : Le livre : une histoire vivante (Books: A Living History)

M

MAALOUF, Amin : Le Rocher de Tanios

MAAS, Sarah J. : Throne of Glass : Throne of Glass (Keleana, l’assassineuse)

MABANCKOU, Alain : Mémoires de porc-épic 

MAFI, Tahereh : Shatter Me (Insaisissable) : Shatter Me (Ne me touche pas), Unravel Me (Ne m’échappe pas), Ignite Me (Ne m’abandonne pas)

MAILLET, Antonine : Pélagie-la-Charrette

MAKINE, Andreï : Une femme aimée

MALIKI : Cristallisation, Hanami ; L’autre fille dans le miroir ; BLOG

MALLARME, Stéphane : Poésies

MALLEY, Gemma : The Declaration (La déclaration) : The Declaration (L’histoire d’Anna)

MALZIEU, Mathias : Journal d’un vampire en pyjama ; La Mécanique du Cœur

MARIN, Charlotte et MICHAU, Marion : Le bloc-notes de Louise : Fan de lui

MARIVAUX : La double inconstance suivi d’Arlequin poli par l’amour

MARTIN, George, R. R. : A Song of Ice and Fire (Le Trône de fer) : A Game of Thrones (Intégrale 1), A Clash of Kings (Intégrale 2), A Storm of Swords (Intégrale 3), A Feast for Crows (Intégrale 4), A Dance with Dragons (Intégrale 5);  A Targaryen History (Feu et sang) : Fire and Blood (Feu et sang, tome 1, parties 1 et 2) The World of Ice & Fire : The Untold History of Westeros and the Game of Thrones (Game of Thrones, le Trône de fer : les origines de la saga)

MARTIN, George R. R. et DOZOIS, Gardner Dangerous Women (Dangerous Women en deux tomes) ; Rogues (Vauriens) ; Warriors

MASHIMA, Hiro : Fairy Tail (Feiru Teiru)

MATURIN, Charles : Melmoth the Wanderer (Melmoth ou l’homme errant)

MAUMEJEAN, Xavier : American Gothic

MAUPASSANT, Guy de : Bel-Ami

MAURIAC, François : Thérèse Desqueyroux

MAYOR, Adrienne : The Amazons: Lives and Legends of Warrior Women Across the Ancient World (Les Amazones : Quand les femmes étaient les égales des hommes)

MCEWAN, Ian : Amsterdam ; Saturday (Samedi)

MCGUIRE, Seanan : Wayward Children series : Every Heart a Doorway, Down Among the Sticks and BonesBeneath the Sugar Sky

MELROSE, Fiona : Midwinter

MELVILLE, Herman : Moby Dick

MERIMEE, Prosper : Carmen suivi de Les âmes du purgatoire

MESSENGER, Shannon Gardiens des Cités Perdues (Keeper of the Lost Cities) ; Tome 1, tome 2 : Exil (Exile)

MESSINGER, Joseph : Ces gestes qui vous trahissent

MESSY, Catherine : Bucoliques

MEYER, Marissa : The Lunar Chronicles (Les Chroniques lunaires) : Cinder, Scarlet, Cress, Fairest (Levana), Winter

MEYER, Stephenie : Les Ames Vagabondes (The Host)

MICHAUX, Henri : Epreuves, exorcismes, 1940-1944

MICHELIS, Denis : La chance que tu as ; Le bon fils

MICHON, Pierre : Vies minuscules

MILLAR, Mark : Superman : Red Son

MILLER, Arthur : The Crucible (Les Sorcières de Salem)

MILLER, Madeline Circe (Circé)

MILTON, Giles : Les miscellanées

MINGARELLI, Hubert : Un repas en hiver

MISHIMA, Yukio : Confession d’un masque (Kamen no Kokuhaku)

MLYNOWSKI, Sarah : Parle-moi ! (Gimme a Call)

MOORE, Alan et CAMPBELL, Eddie : From Hell

MOORE, Viviane : Ainsi puis-je mourir

MORAN, Caitlin : How To Be a Woman (Comment peut-on (encore) être une femme ?)

MORE, Thomas : Utopia

MORIARTY, Liane : Big Little Lies (Petits secrets, grands mensonges)

MOTIN, Margaux : J’aurais adoré être ethnologue … 

MUNROE, Randall : What if ?: Serious Scientific Answers to Absurb Hypothetical Questions (Et si … ?)

MURAKAMI, Haruki : Blind Willow, Sleeping Woman  (Saules aveugles, femme endormie/Mekura Yanagi to Nemuru Onna) ; La fin des temps (Sekai no owari to hâdo boirudo wandârando) ; The Elephant Vanishes (L’éléphant s’évapore/Zô no shômezu)

MUSSET, Alfred de : Lorenzaccio ; chronique de Lorenzaccio après relecture

MUSSO, Guillaume : Central Park ; L’appel de l’ange L’instant présent

N

NABOKOV, Vladimir : Lolita

NATIONAL GEOGRAPHIC : Histoire de la mythologie

NDIAYE, Marie : Un temps de saison

NERVAL, Gérard de : Aurélia, Les Nuits d’octobre, Pandora, Promenades et souvenirs

NEUSER, Marie : Je tue les enfants français dans les jardins … ; Un petit jouet mécanique

NEWMAN, Kim : Anno DraculaAnno Dracula, tome 1

NICHOLLS, David : Un jour (One Day)

NOTHOMB, AmélieAcide sulfurique ; Antéchrista Barbe Bleue Biographie de la faim ; Cosmétique de l’ennemi ; Frappe-toi le cœurJournal d’HirondelleHygiène de l’assassin ; La nostalgie heureuse Le Crime du comte Neville ; Le Fait du Prince Le Sabotage amoureux ; Le voyage d’hiverLes Catilinaires ; Les Combustibles Les Prénoms épicènes ; Métaphysique des tubes ; Ni d’Eve ni d’Adam ; Pétronille Riquet à la houppe ; Stupeur et tremblements Tuer le père ; Une forme de vie

O

O’DONNELL, Cassandra : Les sœurs Charbrey : Sans orgueil ni préjugés 

O’FARRELL, Maggie : After You’d Gone (Quand tu es parti)

O’NEILL, Louise Only Ever Yours ; The Surface Breaks

OATES, Joyce Carol : A Bloodsmoor Romance (La légende des Bloodsmoor) ; Bellefleur ; Blonde (Blond) ; Maudits (The Accursed) ; Mysteries of Winterthurn (Les mystères de Winterthurn) ; The Faith of a Writer: Life, Craft, Art (La foi d’un écrivain) ; The Lost Landscape: A Writer’s Coming of Age (Paysage perdu)

OBAMA, Michelle : Becoming (Devenir)

OHKUBO, Atsushi : Soul Eater Not! (Soru Ita Notto!)

ORSENNA, Erik : La grammaire est une chanson douce

ORWELL, George : 1984

ORY, Pascal : L’histoire culturelle

OSBORNE, John : Look Back in Anger (La paix du dimanche)

OVIDE : Les Métamorphoses (Metamorphoseon libri)

P

PAASILINNA, Arto : Le Lièvre de Vatanen (Jäniksen Vuosi)

PAOLINI, Christopher : L’Héritage (The Inheritance)

PASCOE, Chris : A Cat Called Birmingham : A biography of nine lives (Monsieur Chatastrophe : une biographie de neuf vies)

PASRICHA, Neil : The Book of Awesome (La vie est cool) ; The Book of (Even More) Awesome (La vie est (vraiment) cool) ; The Happiness Equation: Want Nothing + Do Anything = Have Everything

PEACOCK, Thomas Love : Nightmare Abbey (L’Abbaye du cauchemar)

PECK, Dale : Les Sirènes : La Dérivante (The Lost Cities: A Drift House Voyage)

PEDROSA, Cyril : Trois ombres

PELLOUX, Patrick : On ne meurt qu’une fois et c’est pour si longtemps

PENNAC, Daniel : Comme un roman

PEREC, Georges : Tentative d’épuisement d’un lieu parisien ; W ou le souvenir d’enfance

PERRY, Sarah : The Essex Serpent (Le serpent de l’Essex)

PEVEL, Pierre Les Lames du Cardinal Tome 1

PINBOROUGH, Sarah : Contes des Royaumes (Tales from the Kingdoms) : Poison, Charme (Charm), Beauté (Beauty)

PLATH, Sylvia : The Bell Jar (La cloche de détresse)

PLATON : Le Banquet (Sumposion)

POE, Edgar Allan : The Penguin Complete Tales and Poems (Intégrale)

PRATCHETT, Terry : The Discworld series (Les Annales du Disque-monde) : The Colour of Magic (La huitième couleur)

PROUST, Marcel : A la recherche du temps perdu : Du côté de chez Swann, A l’ombre des jeunes filles en fleur, Le Côté de Guermantes, Sodome et Gomorrhe, La Prisonnière, Albertine disparue

Q

QUENEAU, Raymond : Exercices de style

QUIGNARD, Pascal : Tous les matins du monde 

QUIROGA, Horacio : Contes d’amour de folie et de mort (Cuentos de amor de locura y de muerte)

R

RACINE, Jean : Bérénice ; Mithridate ; Phèdre

RACINE, Jean et EURIPIDE Iphigénie suivi de Iphigénie à Aulis (Iphigéneia hê en Aulidi)

RADCLIFFE, Ann : The Romance of the Forest (Les mystères de la forêt)

RAO, Pingru : Notre histoire. Pingru et Meitang (平如美棠 – 我俩的故事)

REY, Nicolas Courir à trente ans

RIGGS, Ransom : Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children (Miss Peregrine et les enfants particuliers) : Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children (Miss Peregrine et les enfants particuliers), Hollow City , Library of Souls (La bibliothèque des âmes)

RILKE, Rainer Maria : Lettres à un jeune poète  (Mit Genehmigung des Insel Verlags, Frankfurt am Main) ; Poèmes à la nuit (Gedichte an die Nacht)

RIORDAN, Rick : Percy Jackson (Percy Jackson and the Olympians) : Le Voleur de foudre (The Lighting Thief), La Mer des Monstres (The Sea of Monsters), Le Sort du Titan  (The Titan’s Curse) ; La Bataille du Labyrinthe (The Battle of the Labyrinth), Le dernier Olympien (The Last Olympian)

ROBILLARD, Anne : Les Héritiers d’Enkidiev : Renaissance

ROSSETTI, Christina : Goblin Market and Other Poems (Marché gobelin)

ROTH, Veronica : Divergente (Divergent) : Divergente (Divergent), Insurgés (Insurgent), Allégeance (Allegiant)

ROWELL, Rainbow : Fangirl

ROWLING, Joanne Kathleen : Harry Potter : Harry Potter and the Philosopher’s Stone (Harry Potter à l’école des sorciers), Harry Potter and the Chamber of Secrets (Harry Potter et la chambre des secrets), Harry Potter and the Prisoner of Azkaban (Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban), Harry Potter and the Goblet of Fire  (Harry Potter et la coupe de feu), Harry Potter and the Order of the Phoenix (Harry Potter et l’ordre du Phénix), Harry Potter and the Half-Blood Prince (Harry Potter et le prince de sang-mêlé), Harry Potter and the Deathly Hallows (Harry Potter et les reliques de la mort), Harry Potter and the Cursed Child (avec John Tiffany et Jack Thorne) (Harry Potter et l’enfant maudit) ; Fantastic Beasts and Where to Find Them (Les Animaux fantastiques) ; Fantastic Beasts and Where to Find Them, the screenplay (Les Animaux fantastiques, le scénario) ; The Tales of Beedle the Bard (Les Contes de Beedle le barde)

S

SAGAN, Eric : Lettre à Hervé

SAINT-EXUPERY de, Antoine : Le Petit Prince 

SALVAYRE, Lydie : La compagnie des spectres Pas pleurer

SARRAUTE, Nathalie : Enfance

SARTRE, Jean-Paul : Les Mots

SAUNDERS, George : Lincoln in the Bardo

SCHLINK, Bernhard : Le Liseur (Der Vorleser)

SCHMITT, Eric-Emmanuel : L’Elixir d’amour , Le Poison d’amour La part de l’autre ; Oscar et la dame rose Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent …

SCHOTT, Ben : Les Miscellanées de Mr. Schott  (Schott’s Original Miscellany) ; Les Miscellanées culinaires de Mr. Schott (Schott’s Food & Drink Miscellany)

SCHWARTZ, David : La magie de voir grand (The Magic of Thinking Big)

SEBOLD, Alice : The Lovely Bones (La nostalgie de l’ange)

SHAKEASPEARE, William : Macbeth ; Othello ; Roméo et Juliette

SHAMSIE, Kamila Home Fire

SHELLEY, Mary : Frankenstein

SHEPARD, Sara : Pretty Little Liars (Les Menteuses) : Ali’s Pretty Little Lies, Pretty Little Liars (Confidences), Flawless (Secrets), Perfect (Rumeurs)

SHEPARD, Zoé : Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire

SILITOE, Alan : The Loneliness of the Long-Distance Runner (La solitude du coureur de fond)

SIMEON, Jean-Pierre : Stabat Mater Furiosa

SKYLARK, TiffanyThe Roquiel Saga Roquiel and the Phoenix

SMITH, Ali Seasonal Cycle : Autumn, Winter

SMITH, Patti : Just Kids ; M Train

SNICKET, Lemony : Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire (A Series of Unfortunate Events) : La Fin (The End)

SOPHOCLE : Antigone (Antigonê), Œdipe roi (Oidipous Turannos)

SORGUE, Mireille : L’Amant

SOULARD, Thierry Les Mystères du Trône de Fer

SOULAS, Floriane : Les Noces de la Renarde

SPIELMAN, Lori Nelson : Demain est un autre jour (Life List)

SPYRI, Johanna Heidi

ST. JOHN MANDEL, Emily Station Eleven

STAEL, Germaine de : Corinne ou l’Italie

STENDHAL : Vie de Henry Brulard

STEVENSON, Robert Louis : Dr. Jekyll and Mr. Hyde (followed by The Bottle Imp) (L’Etrange cas du Dr. Jekyll et de Mr. Hyde)

STOCKETT, Kathryn : La Couleur des sentiments (The Help)

STOKER, Bram : Dracula ; Dracula’s Guest (L’invité de Dracula)

STRASSER, Todd : The Wave (La vague)

SUSKIND, Patrick : Le Parfum (Das Parfum: Die geschichte eines Mörders)

SWARUP, Vikas : Slumdog Millionaire (Les fabuleuses aventures d’un Indien malchanceux qui devint milliardaire)

SZPILMAN, Wladyslaw : Le Pianiste (The Pianist)

T

TAKAYA, Natsuki : Fruits Basket (Furutsu Basuketto)

TARDIEU, Jean : La comédie de la comédie suivie de La comédie des arts et de Poèmes à jouer

TARTT, Donna : The Secret History (Le maître des illusions)

TAYLOR, Tom, RAAPACK, Jheremy, MILLER Mike S., COLLECTIF : Injustice, les dieux sont parmi nous (Injustice : Gods Among Us) : Année 1, 1e partie et 2e partie

TCHEKOV, Anton : La Dame au petit chien et autres nouvelles (Dama s sobachkoy)

TOIBIN, Colm House of Names

TOLKIEN, J. R. R. : Bilbo le Hobbit (The Hobbit) ; Contes et légendes inachevés (Unfinished Tales of Numenoz and Middle-Earth) 1 ; Le Seigneur des Anneaux (The Lord of the Rings) : La Communauté de l’anneau (The Fellowship of the Ring), Les Deux Tours (The Two Towers), Le Retour du Roi (The Return of the King) ; The Lord of the Rings (relecture, nouvelles chroniques) : The Fellowship of the Ring

TOLSTOI, Léon : Anna Karénine (Anna Karenina)

TOURNIER, Michel : Gilles & Jeanne Le Roi des Aulnes ; Vendredi ou les limbes du Pacifique

TRAVEN, B : Le vaisseau des morts

U

V

VAN CAUWELAERT, Didier Jules

VAUGHAN, Brian K. et STAPLES Fiona : Sagatome 1

VEIL, Simone Une vie

VERCORS : Le silence de la mer

VERLAINE : Fêtes galantes, Romances sans paroles, précédés de Poèmes saturniens

VERNE, Jules : Vingt mille lieues sous les mers

VIAN, Boris : L’Ecume des jours

VILLENEUVE, Madame de : La Belle et la Bête 

VITOUX, Frédéric : Petit dictionnaire amoureux des chats

VIVIAN, Siobhan : La liste (The List)

VOLTAIRE : Candide ; Micromégas ; Traité sur la tolérance

VON ARNIM, Elizabeth : Vera

W

WALPOLE, Horace : The Castle of Otranto (Le Château d’Otrante)

WEIR, Andy : The Martian (Seul sur Mars)

WERBER, Bernard : Demain les chats ; Le Cycle des Anges : Les Thanatonautes, L’Empire des Anges ; Le Cycle des Dieux : Nous les Dieux ; Le Papillon des étoiles ; Les Fourmis : Les Fourmis

WHITMAN, Walt : Leaves of Grass (Feuilles d’herbe)

WILDE, Oscar : The Picture of Dorian Gray (Le portrait de Dorian Gray)

WINTERSON, Jeanette : Christmas Days: 12 Stories and 12 Feasts for 12 Days

WOOLF, Virginia : A Room of One’s Own (Une chambre à soi)

X

Y

YANCEY, Rick : La 5e Vague : La 5e Vague (The 5th Wave)

YAZAWA, Ai : Nana Premium Fan Book ; Paradise Kiss (Paradaisu Kisu)

YOURCENAR, Marguerite Mémoires d’Hadrien

Z

ZELAZNY, Roger The Chronicles of Amber (Le Cycle des Princes d’Ambre/Les Chroniques d’Ambre) : Nine Princes in Amber (Les neuf princes d’Ambre), The Guns of Avalon (Les Fusils d’Avalon)

ZOLA, Emile : Les Rougon-Macquart : L’Œuvre

CATEGORIE RELECTURES

DIOME, Fatou : Kétala (update disponible à la fin de l’article)

DU MAURIER, Daphné : Rebecca

SCHOTT, Ben : Les Miscellanées de Mr. Schott ; Les Miscellanées culinaires de Mr. Schott

SHAKESPEARE, William : Othello

Fangirl de Rainbow Rowell

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 14 juillet, 2019 @ 1:25

Genre : ContemporaineFangirl

Editeur : St. Martin’s Griffin

Année de sortie : 2015 [2013]

Nombre de pages : 446

Titre en français : Fangirl

Synopsis : A coming-of-age tale of fanfiction, family, and first love

Cath is a Simon Snow fan.

Okay, the whole world is a Simon Snow fan, but for Cath, being a fan is her life – and she’s really good at it. She and her twin sister, Wren, ensconced themselves in the Simon Snow series when they were just kids; it’s what got them through their mother leaving.

Reading. Rereading. Hanging out in Simon Snow forums, writing Simon Snow fanfiction, dressing up like the characters for every movie premiere.

Cath’s sister has mostly grown away from fandom, but Cath can’t let go. She doesn’t want to.

Now that they’re going to college, Wren has told Cath she doesn’t want to be roommates. Cath is on her own, completely outside of her comfort zone. She’s got a surly roommate with a charming, always-around boyfriend; a Fiction-Writing professor who thinks fanfiction is the end of the civilized world; a handsome classmate who only wants to talk about words… and she can’t stop worrying about her dad, who’s loving and fragile and has never really been alone.

For Cath, the question is: Can she do this? Can she make it without Wren holding her hand? Is she ready to start living her own life? And does she even want to move on if it means leaving Simon Snow behind?

 

Avis : A VENIR

Pretty Little Liars, book 0.5: Ali’s Pretty Little Lies de Sara Shepard

Classé dans : Avis littéraires — 11 juillet, 2019 @ 3:09

Genre : Thriller, YAAli's Pretty Little Lies

Editeur : HarperTeen

Année de sortie : 2014 [2013]

Nombre de pages : 290

Titre en français : Pas encore traduit

Synopsis : THE LIE THAT STARTED IT ALL.

Before there was A, there was Alison DiLaurentis. Boys wanted to date her, girls wanted to be her, and somebody wanted her dead…

It’s the end of seventh grade, and Alison DiLaurentis and her friends are the girls of Rosewood Day. Ali runs her clique with an iron fist, and she’s got enough dirt on Hanna, Emily, Aria and Spencer to keep them in line. But Ali’s hiding a dark secret of her own, something so huge it would destroy everything if it ever got out. She’s desperate to keep the perfect life she’s worked so hard to build, but in Rosewood deadly secrets have deadly consequences…

Set in the weeks leading up to Ali’s murder, this special Pretty Little Liars tale is told by the prettiest little liar of all: Ali herself. For the first time ever, we see how the mystery began… and how Alison DiLaurentis’s life ended.

 

Avis : Ce livre m’a été offert à Noël … en 2015 ! J’ai mis presque 4 ans à le lire !!

Alors. Je ne savais pas que ce livre allait me spoiler la série tout entière, et ce, dès la toute première phrase du roman. Youpi. Puis, j’ai lu des chroniques de ce livre, histoire de voir quand je devais le lire exactement, et je me suis fait spoiler la fin du roman. Génial. Vous pouvez imaginer comme j’étais ravie, moi qui ADORE les spoilers n’est-ce pas ? (moi, agacée ? NOOOOOOON) J’ai tout de même décidé de poursuivre la lecture mais, sachez-le : NE LISEZ PAS CE LIVRE COMME PREQUEL DE LA SERIE, LISEZ-LE APRES L’AVOIR TERMINEE !

Et pourtant j’ai beaucoup aimé ! J’ai été emportée dans la vie d’Ali, et je dois dire qu’elle m’a souvent mise mal à l’aise ! J’aime toujours autant le style de l’autrice, le fait qu’elle nous place dans la tête de ses personnages tout en écrivant à la troisième personne. Et, pour une fois, j’ai aimé aussi la rétention d’informations parce qu’il me reste donc UN secret à découvrir en lisant la série !! Que je continuerai donc à lire !!

J’aime toujours autant les filles, Aria, Emily, Spencer et Hanna, même si on se concentre sur Ali ici. Et, en un sens, j’ai aussi apprécié Ali. Elle est affreuse, vraiment horrible avec les gens autour d’elle ; mais cela s’explique un peu : [SPOILER] comment réagirait-on si on nous enfermait dans un asile à cause de notre sœur vraiment folle ? [FIN DU SPOILER] Mais, il y a tout de même quelque chose que je ne comprends pas : [SPOILER] je comprends qu’elle doit le plus possible ressembler à sa sœur ; mais pourquoi être affreuse avec ses amies ? Ali ne les connaissait pas quand elle était là, donc elles ne savent pas comment Ali doit se comporter. Elle aurait pu être gentille. Et aussi, éventuellement, chercher de l’aide auprès de son frère peut-être ? [FIN DU SPOILER] Son attitude avec ses amies … j’avais envie de la gifler ou de la secouer ! [SPOILER] Mais, on peut supposer qu’elle a développé un trouble mental à cause de toutes ces années qu’elle a passées enfermée. Elle veut tellement être aimée, être indispensable, être unique, désirée. Donc elle ne peut pas supporter que ses amies s’éloignent d’elle, et elle ne comprend pas que son attitude est problématique parce qu’elle répète à plusieurs reprises que c’est comme ça que les meilleures amies agissent les unes avec les autres. Elle veut être le centre du monde. En un sens, elle est véritablement devenue sa sœur : elle veut toute l’attention, et elle est devenue toxique pour les gens autour d’elle. [FIN DU SPOILER]

Une autre chose que je ne comprends pas : les parents. Sérieusement, ils sont tellement irresponsables, et font des choses qui blessent terriblement leurs enfants !! Je ne parle pas d’adultère, c’est une autre question. Je parle de choses qu’ils font à leurs enfants directement. [SPOILER] Enfermer une de leurs filles parce que l’autre a dit qu’elle était folle, alors qu’elle est manipulatrice ? Ne pas se rendre compte de l’échange d’enfants ? Ne pas surveiller ladite fille folle quand elle revient à la maison ? Être tellement dur avec ses enfants qu’ils n’osent pas venir vous voir quand ils ont un problème ? Mener à la mort d’un de ses enfants ?!! [FIN DU SPOILER] J’ai quasi l’impression qu’ils sont inutiles dans cette série !

Enfin, ce livre m’a mise très mal à l’aise. Vraiment. [SPOILER] Voir Ali si peu sûre d’elle, si furieuse avec ses amies, au point de vouloir les blesser parce qu’elle se sent mal, et se sentir coupable parfois après coup, c’était pénible à lire ! Et cette dernière scène !! Je savais que ça venait mais WOW, je me suis sentie tellement mal quand elle meurt ! C’était affreux !! Autre chose qui me met mal à l’aise : l’attitude d’Ali et le fait que, comme je l’ai dit plus haut, elle semble véritablement devenir sa sœur. J’adore ce thème du double, du Doppleganger, mais wow, c’était effrayant dans un autre contexte que le gothique ! Et elle comprend elle-même tout ça quand elle pense que ce sont ses parents qui ont fait d’elle ce qu’elle est actuellement, une garce, une personne capable de blesser les gens qu’elle aime juste pour se sentir mieux. Ah, l’importance de l’éducation des parents … [FIN DU SPOILER] Comme c’est triste !!

Le dernier chapitre était excellent, et révèle tout, sauf un dernier secret qu’il me reste à chasser dans la série ! Je continuerai donc avec Unbelievable, le tome 4 !


Donc, un très bon préquel, mais qui devrait porter la mention « A lire à la fin ! » !

Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos

Classé dans : Avis littéraires — 7 juillet, 2019 @ 3:26

Genre : Classique Les Liaisons dangereuses

Editeur : Folio 

Année de sortie : 1991 [1782] 

Nombre de pages : 474

Synopsis : J’espère qu’on me comptera pour quelque chose l’aventure de la petite Volanges, dont vous paraissez faire si peu de cas : comme si ce n’était rien, que d’enlever, en une soirée, une jeune fille à son Amant aimé, d’en user ensuite tant qu’on le veut et absolument comme de son bien, et sans plus d’embarras ; d’en obtenir ce qu’on n’ose pas même exiger de toutes les filles dont c’est le métier ; et cela, sans la déranger en rien de son tendre amour … En sorte qu’après ma fantaisie passée, je la remettrai dans les bras de son Amant, pour ainsi dire, sans qu’elle se soit aperçue de rien. 

 

Avis : Cela fait un moment que je « dois » lire ce livre ; il est dans ma PAL depuis 6 ans … 6 ANS !! *shame* Une de mes meilleures amies l’a étudié pour son mémoire de M2 donc j’aurais déjà dû l’avoir lu *re-shame* C’est enfin chose faite !

Tout d’abord, je savais que j’allais aimer le format : j’adore les romans épistolaires ! J’en lis rarement, et je me demandais si ce procédé allait encore fonctionner sur moi ; Les Liaisons dangereuses l’ont confirmé ! J’ai aussi aimé le style d’écriture de l’auteur, excellent, et le fait que chaque personnage qui écrit à une personnalité bien à lui ! En effet, lire un roman épistolaire dont toutes les lettres semblent écrites par la même personne n’a pas grand intérêt ! Il faut un certain talent pour parvenir, à travers ces discours écrits, à faire vivre un personnage, et Laclos a réussi !

Ce livre est divisé en quatre parties. J’ai vraiment adoré la première, notamment parce que j’ai adoré Merteuil et Valmont. Ils ont de l’esprit, ils sont intelligents, impertinents, et drôles ! Par contraste, les autres personnages ont l’air insipides ou stupides. Cécile semble idiote, même si ce n’est pas entièrement sa faute. Son éducation religieuse ne lui permet pas de lire le monde correctement, et sa mère veut la garder dans l’ignorance le plus longtemps possible, ce qui fait qu’elle n’a aucun moyen de se défendre quand le danger arrive. Donc, le lecteur rit parfois à ses dépens, parce que, même si elle est innocente, son comportement parfois absurde est assez risible ! Même Mme de Tourvel n’est pas intéressante dans cette première partie : ses lettres sont assez répétitives, et même assez ennuyeuses ! Les seules lettres que je prenais vraiment plaisir à lire, ce sont celles de Merteuil et Valmont. Elle est une femme forte, et j’ai adoré la lettre 81 (dans la deuxième partie), dans laquelle elle explique sa vie et ses principes. A ce moment-là, elle peut passer pour un modèle : forte, indépendante, elle fait ce qu’elle veut, quand elle veut, avec qui elle veut. En un mot, elle est libre. Elle garde tout de même une façade vertueuse pour garder une réputation dans la société ; et elle déteste l’institution religieuse. Valmont, quant à lui, est libertin, et ne s’en cache pas – ou si peu ! Je ne pense pas qu’il soit marié ou, en tout cas, il ne parle pas de sa femme. Il veut coucher avec les femmes qui l’attirent, et voilà tout. Il aime qu’il y ait quelques obstacles, comme si la séduction était une chasse, ou une forme de guerre – le vocabulaire guerrier est d’ailleurs pas mal employé dans le roman. Certaines situations sont assez cocasses, notamment [SPOILER] celle où Valmont écrit une lettre à Mme de Tourvel pour lui jurer son amour éternel sur le dos d’une autre femme, nue, avec qui il vient de coucher ! [FIN DU SPOILER] A partir d’un moment, j’ai trouvé que l’histoire tournait un peu en rond, c’était assez répétitif : la situation de Valmont et Mme de Tourvel n’avançait pas, tout comme celle de Cécile. Je savais qu’il allait se passer quelque chose, mais cela m’a paru un peu long à venir.

Puis, à partir d’un certain point, tout devient amer. Et là commencent les spoilers, jusqu’à la fin de l’article ! So beware !

Merteuil devient une femme cruelle, plus du tout un modèle. Elle veut dominer, être la seule, l’unique, surtout pour Valmont. Elle ne peut pas supporter qu’il tombe amoureux d’une autre femme et qu’il la place au-dessus d’elle, donc elle fait tout pour gâcher leur histoire. Elle doit être sa référence, personne ne peut prendre sa place. Elle devient même cruelle avec Cécile, qui est pourtant devenue son « élève ». Valmont semble véritablement tomber amoureux de Mme de Tourvel, et est obligé de la quitter parce que Merteuil est jalouse, et qu’il veut prouver qu’il n’est pas amoureux. A la fin, ce n’est plus une question d’amour ou de plaisir, mais bien une question de fierté, mais comme elle est mal placée !! Honnêtement, je pense qu’aucun personnage ne prend véritablement plaisir à ce qui arrive à la fin. Ce n’est plus que de la domination, de la soumission, un triomphe sur l’autre qui gâche tout. Cécile devient nonne. Quelle chute. Et j’étais persuadée qu’elle était enceinte de Valmont : comment va-t-elle s’expliquer, et que va-t-il lui arriver ? Je n’ai pas aimé Danceny du début à la fin ; mais Mme de Tourvel … Je me suis sentie mal en voyant ce qui lui arrive. C’est tellement triste et injuste … elle a enfin découvert le plaisir et l’amour, juste pour en être privée aussi vite et mourir de désespoir.

En fin de compte, je me demande ce que l’auteur peut avoir voulu nous faire comprendre, s’il avait envie de délivrer un message. En effet, le livre a été publié au XVIIIe siècle, donc la religion n’avait pas la même place que maintenant. Était-ce une façon de faire comprendre que la religion gâche tout, avec ses règles et ses dogmes ? Ou une façon de faire comprendre que la débauche mène à la maladie, à la mort, et au désespoir ? On ne le saura jamais, et le lecteur doit se faire sa propre opinion, décider ce qu’il tire personnellement de ce livre.

 

Donc, un excellent classique, à la fois drôle et cruel, qui a confirmé mon amour pour les romans épistolaires

Les Mystères du Trône de Fer de Thierry Soulard

Classé dans : Avis littéraires — 1 juillet, 2019 @ 11:49

Genre : Essai, FantasyLes Mystères du Trône de Fer

Editeur : Pygmalion

Année de sortie : 2019

Nombre de pages : 325

Synopsis : Words are wind, « Les mots sont du vent ».

C’est une phrase qui peu à peu s’installe entre les pages de la saga de George R.R. Martin, A Song of Ice and Fire, connue en français sous le titre Le Trône de Fer. On la retrouve aussi bien dans la bouche de Tyrion Lannister que de Daenerys Targaryen ou de Jon Snow, dans des contextes très différents. Mais sous la plume de George R.R. Martin, cette expression devient indice. Les mots sont du vent, c’est le rappel que les mots sont magiques, car polysémiques. Chargés de sens, mais de sens multiples et changeants.

Avant d’être un monde de dragons, de complots et de trahisons, l’univers du Trône de Fer est un monde de mots. Décrypter ces mots, et les multiples indices littéraires laissés par George R.R. Martin, permet de mieux comprendre les intrigues du livre et la portée de l’œuvre.

George R.R. Martin est-il vraiment un écrivain à l’imagination fertile mais au style basique, comme on le croit trop souvent ? Comment a-t-il fait pour captiver autant de lecteurs avec des mots d’apparence si simples ?

Des procédés littéraires de l’auteur culte aux différentes théories qui en découlent, Les Mystères du Trône de Fer est un ouvrage incontournable pour comprendre pourquoi et comment George R.R. Martin a révolutionné l’écriture et la littérature de Fantasy.

 

Membre de La Garde de Nuit, fan obsessionnel du Trône de Fer, Thierry Soulard est journaliste, producteur de contenus et nouvelliste. 

 

Avis : J’ai appris l’existence de ce livre par une amie qui l’a lu, et a adoré ! Il m’a été offert peu de temps après ; j’ai décidé de le lire après les oraux, histoire de pouvoir me concentrer pleinement sur la lecture !

En effet, Les Mystères du Trône de Fer est le type de livre qui demande un peu de réflexion, étant donné que l’auteur analyse les procédés littéraires, et notamment langagiers, de George R. R. Martin dans sa série Fantasy. J’adore l’analyse littéraire, et j’adore aussi faire des théories sur ce qui va arriver dans une série : ce livre était donc parfait pour moi ! J’ai appris certaines choses que je ne savais pas du tout sur Le Trône de Fer, notamment la partie sur les Moutons, les Léviathans et les Fous ! Il faut dire que je n’ai lu la série qu’une seule fois et que je ne l’ai jamais analysée ; donc, j’aime lire ce genre d’essais, et même des thèses, qui analysent pour moi. Je peux alors relire l’œuvre, et je détermine si je suis d’accord ou non avec ce qui m’a été proposé. Et je peux vous dire que Les Mystères du Trône de Fer m’a donné très envie de me replonger dans A Game of Thrones, la première intégrale de A Song of Ice and Fire ! J’ai envie de trouver de petits indices, d’examiner les prophéties et les rêves des personnages, d’y trouver peut-être autre chose. J’ai déjà commencé, et j’adore !!

Un autre élément que j’ai adoré dans ce livre : l’auteur nous montre à quel point George R. R. Martin est un auteur intelligent, qui manie la langue avec brio pour jeter ses lecteurs sur de plus ou moins bonnes pistes. J’ai souvent entendu dire que la Fantasy était un genre moins noble à cause de l’écriture de ses auteurs : ils sont moins bons, moins poétiques, moins littéraires, etc. Ce livre nous « prouve » le contraire. Il est tout à fait possible d’analyser et de travailler sur ses oeuvres. Elles ont, comme les classiques ou les romans plus littéraires, leurs secrets ; leur interprétation n’est pas aussi évidente qu’elle peut le paraître au premier abord. Et, rien que pour ça, j’aime ce livre ! Je n’ai, personnellement, jamais pensé ça ; j’ai toujours aimé l’écriture simple, mais belle, de George R. R. Martin, et j’adore sa façon de jouer avec les mots ; mais j’ai déjà eu une conversation avec quelqu’un à la fac qui dénigrait George R. R. Martin et sa série parce qu’elle était, pour lui, mal écrite, et qu’elle n’avait, en gros, pas de valeur littéraire ! 

Cet essai est divisé en cinq parties : la première est plus une sorte d’introduction générale selon moi, une « vue d’ensemble », pour reprendre le titre du troisième chapitre. La deuxième se concentre sur les prophéties, rêves et autres visions : cela permet de découvrir que l’auteur anticipe beaucoup, et livre effectivement des indices lors de ces passages ; on peut également y trouver des événements qui ne se sont pas encore produits, et donc créer des théories fondées sur ces passages de l’œuvre. La troisième traite des mensonges en général, que ce soit sur l’identité, ou des mensonges effectifs, prononcés. L’auteur évoque les chanteurs, qui embellissent souvent les faits, ainsi que la fameuse prophétie sur Azor Ahaï ! La quatrième partie se concentre sur les chiffres et les lettres, donc les sortes de codes qu’on peut trouver dans l’œuvre, une écriture cryptée qui permet de faire passer des messages secrets que le lecteur ne comprend pas toujours. Et la cinquième et dernière partie traite de l’onomastique, donc les noms employés pour désigner tel ou tel personnage. J’ai adoré cette dernière partie, excepté la dernière théorie qui, comme l’avoue l’auteur, est un peu tirée par les cheveux.

J’ai aussi aimé l’ajout d’un chapitre bonus sur Fire and Blood, puisque la deuxième partie sortait en français en même temps que ce livre, chez le même éditeur. J’ai adoré également les passages dans lesquels l’auteur analysait Fire and Blood. J’ai eu du mal avec ce livre, parce que je me suis demandé pourquoi George R. R. Martin ne l’avait pas écrit comme A Song of Ice and Fire. En effet, Fire and Blood est écrit par un Maester, et donc, se lit plus comme une non-fiction historique que comme un roman Fantasy haletant. L’analyse de Thierry Soulard à propos de ce livre m’a semblé excellente, et m’a, en quelque sorte, réconcilié avec le roman !

La seule chose qui m’a un peu gênée dans ce livre : la répétition. En effet, l’auteur ne cesse d’écrire les mêmes phrases à travers tout l’essai, et c’est bien dommage ! On dirait qu’il pense que le lecteur peut oublier ce qu’il est en train de lire ; j’en ai eu un peu marre de lire, sans cesse, la phrase : « Les mots sont du vent », ou « Les meilleurs mensonges sont épicés de vérité ». A force, cela m’a agacée !

 

Donc, à part la dernière théorie à laquelle je n’adhère pas du tout, et les répétitions, j’ai vraiment apprécié cette lecture, qui m’a appris beaucoup de choses, et qui m’a donné très envie de relire Le Trône de Fer ! Je vous déconseille ce livre si vous n’aimez pas les théories ou l’analyse littéraire bien sûr ! 

 

The Magicians, book 1 de Lev Grossman

Classé dans : Avis littéraires — 29 juin, 2019 @ 9:15

Genre : FantasyThe Magicians

Editeur : Plume

Année de sortie : 2009 

Nombre de pages : 516

Titre en français : Les Magiciens, tome 1

Synopsis : Like everyone else, precocious high school senior Quentin Coldwater assumes that magic isn’t real, until he finds himself unexpectedly admitted to a very secretive and exclusive college of magic in upstate New York. There he indulges in the joys of college – friendship, love, sex, and booze – and receives a rigorous education in the craft of modern sorcery. Magic, though, doesn’t bring Quentin the happiness and adventure he thought it would. After graduation, he and his friends stumble upon a secret that sets them on a remarkable Journey, sure to finally fulfill Quentin’s yearning. But their Journey turns out to be darker and more dangerous than they’d imagined.

Psychologically piercing and magnificently inventive, The Magicians conjures an utterly original realm in which good and evil aren’t black and white, love and sex aren’t simple or innocent, and power comes at a terrible price.  

 

Avis : Ma bibliothèque possède toute la trilogie des Magiciens ; je me suis donc lancée pendant les oraux !

Je pense que mes attentes pour ce livre étaient soit trop élevées, soit complètement à côté. Et pour cause : il ne faut jamais faire de comparaison avec Harry Potter. Quelle idée ! Rien ne peut être à la hauteur quand le lecteur a été bercé par cette histoire pendant son enfance ! The Magicians est souvent décrit comme étant Harry Potter pour les adultes – ce que je trouve bête, puisqu’on peut très bien lire la série en étant adulte ! – ou Harry Potter à l’université. Donc, je m’attendais à ce que l’école magique se trouve dans le roman dans son entièreté, et pas seulement dans la première partie ; heureusement, j’avais lu des chroniques qui évoquaient ce fait. J’étais donc moins déçue que je ne l’aurais été sans le savoir avant de commencer la lecture. L’université ne se situe que dans la première partie, qui représente la moitié du roman. A cause de cela, il existe une sorte de moment flottant où il semble qu’il ne se passe absolument rien. Je me suis ennuyé, c’était pénible, et j’ai failli abandonner la lecture ! La deuxième partie du roman est décevante, parce qu’elle semble vide après ce qui est arrivé, et avant ce qui va arriver ! Les personnages ne savent pas où ils vont, ne savent pas ce qu’ils font ! J’ai tout de même repris la lecture après Couleurs de l’incendie, mais c’était dur de m’y remettre !

The Magicians fait référence à d’autres œuvres tout de même : Harry Potter quand même, avec le personnage d’Hermione qui est mentionné, et la façon dont la magie fonctionne – avec les baguettes par exemple – ; Narnia, Alice au pays des merveilles, et Le Magicien d’Oz. Petite mention du Seigneur des anneaux aussi ! Mais The Magicians n’est pas du tout un livre pour enfants !

Je pense qu’une meilleure description de ce livre serait : un mix entre The Secret History (Le Maître des illusions) et Le Monde de Narnia.

Le premier parce que l’action se situe dans une université, et que la majorité des personnages sont détestables. Je me suis seulement attachée à Alice, les autres sont insupportables – ce qui ne me dérange pas dans un livre, je n’ai pas besoin d’aimer les persos pour aimer le livre en lui-même ! Ils pensent tous – ou presque – qu’ils font partie d’une élite, ils sont très arrogants, méprisants, ce qui leur sert à cacher la vacuité de leur vie, leur ennui et leur malheur. Nous avons même le côté « société secrète » à un moment donné ! Quentin donne parfois envie de le baffer. Je comprends ce qu’il vit, et que ce n’est pas forcément facile pour lui, qu’il n’arrive pas à trouver le bonheur ; mais le fait de s’apitoyer constamment sur son sort et ne pas chercher une solution, j’ai du mal à supporter. Il n’est tout simplement jamais satisfait, comme la majorité des humains. Il veut quelque chose, il l’obtient ; il veut donc autre chose, et l’obtient ; mais jamais ce « quelque chose » ne lui permet d’atteindre son idéal, son bonheur rêvé. Son insatisfaction et sa difficile quête du bonheur donnent de « beaux » passages, des moments où l’on se dit que le roman nous délivre quelque chose de vrai, d’authentique, quelque chose que le lecteur a peut-être lui-même déjà ressenti, une sorte de question qui le tourmente : « à quoi ça sert ? », « quel est le sens de la vie ? », « quand serais-je heureux ? où se trouve le bonheur ? quand s’achève ma quête ? » [SPOILER] J’ai particulièrement été touchée par la dernière scène avec le Professeur Mayakovsky, et celle avec Alice : elles m’ont brisé le cœur. [FIN DU SPOILER] Mais, même si je le comprends, il reste insupportable ! Son ennui et son malheur sont ses excuses pour faire n’importe quoi, comme [SPOILER] tromper Alice avec Janet par exemple !! [FIN DU SPOILER] et il est parfois sexiste, alors qu’honnêtement, mec, redescends !! Seul personnage rédempteur : Alice, que j’ai vraiment beaucoup aimé. [SPOILER] Moi qui ne suis pas très romance, j’avais vraiment envie que son histoire d’amour avec Quentin fonctionne parce qu’elle me faisait aimer son personnage ! Alice me donnait envie d’aimer Quentin, qui devenait quelqu’un de meilleur à son contact ! [FIN DU SPOILER] Tous les autres personnages souffrent du même problème que Quentin : arrogants et insupportables parce qu’ils sont malheureux. C’est le cas d’Eliot, mais il est plus destructeur avec lui-même que Quentin ; c’est aussi le cas de Janet. Josh, lui, cache quelque chose, et semble complètement indifférent à tout.

Pour le rapprochement avec Narnia : j’ai clairement l’impression que The Magicians est une réécriture de cette série. Les livres Fillory sont les livres Narnia ; les Chatwin sont les Pevensee. Même la découverte de Brakebills ressemble à la découverte de Narnia par Lucy dans l’armoire !

Sinon, j’ai aimé le décor, mais j’aurais aimé en voir plus, avoir plus de détails. J’ai aussi aimé la façon dont la magie est décrite, ce qu’elle est, comment elle fonctionne. Je n’ai jamais lu un livre qui présentait la magie de cette façon, c’était original et recherché ! [SPOILER] J’ai adoré le passage des oies, ainsi que celui des renards ; je trouve fascinant de se retrouver dans la tête d’animaux ! On reconnaît, en quelque sorte, leur intelligence, différente de la nôtre, mais bien présente ! J’ai aussi adoré la partie Antarctique du livre ! [FIN DU SPOILER] Le monde présenté dans la seconde partie du livre était génial, et [SPOILER] je suis heureuse d’y retourner dans le tome suivant !! Je veux en savoir plus, même si les personnages sont effrayés, et que ce monde est sombre et dangereux ! [FIN DU SPOILER] J’ai été surprise par plusieurs événements qui ont lieu dans la troisième partie du roman, comme [SPOILER] l’identité de la Bête, et la mort d’Alice. Bien sûr, tout le monde ne pouvait pas survivre, mais tuer Alice ? Sérieusement ? [FIN DU SPOILER] Je lirai donc le deuxième tome, mais je vais tenter de réduire mes attentes !

 

Donc, je ne sais pas si on peut dire que j’ai passé un bon moment, mais c’était tout de même une belle découverte. Je vais regarder la série TV, c’est sûr !

 

12345...127
 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes